Augmenter la taille de la police
Article précédent : Hoy, chocolate con churros | Article suivant : Samoussa et chèvre frais

Pounti à la bourrache


Lorsque l’on visite une nouvelle région, un nouveau pays, l’un des temps forts du voyage reste la découverte de la gastronomie locale. Je pense que vous serez d’accord avec moi sur ce point.

Lorsque nous nous sommes installés en Auvergne, nous connaissions la potée auvergnate, l’aligot, le tripoux et bien d’autres spécialités savoureuses. Le pounti, en revanche, je n’en avais jamais entendu parler.

La toute première fois que nous l’avons goûté, ce fut à Saint Flour, dans un petit restaurant qui mérite vraiment le détour : « Chez Geneviève » – 25 rue des Lacs

Un jour que je demandais la recette à une voisine, elle me répondit avec la plus grande sincérité : « Du pounti ? On ne fait pas de ça chez nous ! »

Erreur impardonnable :-D

Le pounti est un plat traditionnel du Cantal, or nous vivons dans la Haute-Loire…

Bref, nous avons la chance d’avoir aussi Renée pour voisine qui, elle, est originaire du Cantal (ihihih)

Voici sa recette :

100 g de viande
1 poignée de persil
1 poignée de bettes
1 oignon
3 oeufs
150 g de farine
1/2 sachet de levure
1/4 l de lait
100 g de pruneaux

Mettre à tremper les pruneaux.
Dans un saladier mélanger tous les ingrédients.
Verser dans un moule.
Faire cuire 45 min dans le four à 180°C.

Aujourd’hui, j’ai remplacé les bettes par des feuilles de bourrache. Le pounti est d’un vert plus soutenu.

A déguster tout en écoutant « Les révoltés du pounti » du groupe Aligot éléments.

Laisser un commentaire