Augmenter la taille de la police
Article précédent : Fromage de chèvre | Article suivant : Tarta de turrón

Cuisiner les feuilles de bourrache

Alors que 65ème festival de Cannes bat son plein et que les stars s’impatientent dans l’attente des résultats, des centaines de petites étoiles bleues ont envahi mon jardin potager…
Dans l’indifférence la plus totale ?
Que nenni ! Car si elle n’a pas toujours su s’imposer comme une star reconnue dans nos assiettes, la Bourrache bénéficie du prix du meilleur second rôle, décerné par tous les bons jardiniers dans la catégorie « Un certain regard ».
Portons donc un certain regard sur cette plante…
C’est une excellente plante mellifère (« Merci ! » disent les abeilles), elle a un effet répulsif sur les limaces (« Merci ! » disent les jardiniers), elle s’utilisent dans des plats variés, aussi bien crue que cuite… sans parler des nombreuses qualités médicinales qui lui sont attribuées, à commencer par celle de dissiper la mélancolie et de rendre joyeux. Par les temps qui courent, ne nous privons pas, courons tous au jardin, cueillir sans plus tarder la plante qui redonnait naguère du courage aux légionnaires romains.

Dolmas « maison » aux feuilles de bourrache

Dolmas « éclaté »
A l’heure où les cuisiniers, quant à eux, se targuent de jeter « un autre regard » sur les plats traditionnels, j’apporte ici ma petite contribution à cette nouvelle vague… Voici mon Dolmas « maison » façon « éclaté » !
Tout y est : le riz, le raisin sec, la cannelle, la menthe, les oignons… et, faute de feuilles de vigne, les feuilles de bourrache de mon jardin !
Servi aujourd’hui en accompagnement d’un râble de lapin mijoté au lait de coco et curry: parfum exquis !!

One response to “Cuisiner les feuilles de bourrache”

  1. Pyrène

    Trop bien votre article ! dès demain je cours acheter mes graines de bourrache pour les semer derechef ! répulsif à limaces, alors là, si j’avais su, je n’aurais pas hésité une seconde devant le prix des graines depuis l’année dernière ! merci merci merci !!! bien cordialement, Hélène des Pyrénées.

Laisser un commentaire